Travailler son leadership de manière ROIste

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le leadership représente, aujourd’hui, une thématique largement galvaudée. Cette affirmation s’apparente, plus que jamais, à un véritable pléonasme. En témoigne les « spécialistes » qui foisonnent et les contenus à disposition des dirigeants et des managers qui ne cessent de se multiplier à une vitesse exponentielle, à tel point qu’il leur est bien souvent difficile de s’y retrouver.

Par Xavier Baudard – Président & co-fondateur Lugh & Co

Et ce, tant et si bien que les programmes de leadership semblent être, très souvent, lancés à tour de bras dans les entreprises pour pallier à des challenges, divers et variés, peu liés au leadership mais surtout à des carences managériales. En effet, les professionnels (RH et dirigeants notamment…) sont encore nombreux à les considérer comme des recettes miracle pour résoudre les maux qui rongent les différents pans de l’entreprise.

Le recours important aux programmes de formation (notamment de leadership) en entreprise pourrait paraître anodin. Or, au regard des montants considérables qui leur sont alloués – plusieurs centaines de milliards de dollars en 2015 pour un ROI presque nul, selon une étude de Beer, Finnström et Schrader1 – il est légitime de s’interroger sur leur retour sur investissement et leur efficacité.

Dès lors, comment travailler son leadership de manière efficace et ROIste ?

De nombreux outils existent : la littérature, les formations, les outils d’assessment, le conseil, le coaching… pour n’en citer que quelques-uns ! Mais pour travailler sa posture de leader de manière efficace et ROIste, le dirigeant doit être en mesure d’adopter une utilisation pertinente et sagace de cette palette de ressources. Or, pour y parvenir, il doit, au préalable, s’appuyer sur un modèle de leadership. Et c’est là où le bât blesse ! Car il s’agit, bien souvent, d’un prérequis omis par de nombreuses entreprises qui ont tendance à oublier que le leadership n’est pas l’affaire d’un seul homme mais qu’il doit être pensé comme une composante essentielle de l’ADN de l’entreprise.

En d’autres termes, travailler son leadership n’est pas l’affaire d’une simple déclaration. Cette initiative complexe et ambitieuse requiert résilience, implication, détermination et régularité de la part des dirigeants pour bâtir un modèle de leadership pérenne et aligné avec la mission, les valeurs et la raison d’être de l’entreprise.

Bien qu’il puisse paraitre évident, ce rappel s’avère néanmoins nécessaire tant il reste, aujourd’hui encore, difficile de mesurer le ROI et le succès de la majeure partie des programmes de leadership. De multiples raisons peuvent expliquer leur non-succès en entreprise :

  • Un objectif mal défini
  • Une implication insuffisante des parties prenantes
  • Une utilisation inadéquate des outils à disposition
  • L’inexistence d’un modèle de leadership en interne
  • Le manque d’adaptation du modèle de leadership au regard des spécificités de l’entreprise
  • Une méconnaissance des principes actifs du leadership
  • La confusion entre leadership et excellence managériale

Pour les contourner, il faut donc commencer par bâtir la Persona Leadership de l’entreprise puis construire un réel programme de développement du leadership, adapté à ce qu’elle est et à ce qu’elle veut avoir comme leaders en son sein. Cela prend du temps et représente un investissement conséquent, mais aucune entreprise n’a surperformé sans un socle solide de leadership. Il est donc important de s’appuyer sur des personnes compétentes sur le sujet du leadership, et non pas sur des opportunistes. A noter que travailler son leadership constitue un travail complexe et de longue haleine.

Share.