« Gabon émergent » : Colloque Business France le 29 mars au Palais du luxembourg

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

« Le Gabon : un marché d’Afrique centrale en voie de diversification » : c’est le titre du colloque qu’organise Business France le 29 mars 2019 au Palais du luxembourg afin de présenter le plan stratégique « Gabon émergent ». Un rendez-vous à ne pas manquer pour les PME et ETI qui veulent développer leurs activités en Afrique.

Le projet “Gabon émergent”

Le projet consiste à mettre en application une stratégie axée sur trois piliers de croissance dont le ressort est la valorisation du potentiel en ressources humaines, naturelles et minéralières du Gabon.

  • Le “Gabon industriel” : valoriser localement des matières premières et l’exportation de produits à haute valeur ajoutée.
  • Le “Gabon vert” : se positionner en pionnier sur l’un des défis majeurs du XXIe siècle : l’effort mondial de préservation de l’environnement et de lutte contre le réchauffement climatique.
  • Le “Gabon des services” : devenir une référence régionale dans des domaines tels que les services financiers, les nouvelles technologies de l’information, les métiers de services.

La France occupe une place prépondérante dans le stock d’IDE au Gabon, puisqu’on y recense une centaine de filiales d’entreprises françaises dans des secteurs très divers : exploitation pétrolière, secteur minier, bois, agroalimentaire, BTP, services financiers, concessions d’eau et d’électricité.

Cette rencontre vous permettra de découvrir le plan stratégique « Gabon émergent » et de vous positionner en amont sur les marchés concernés pour remporter des contrats et rencontrer des partenaires potentiels.

INSCRIVEZ-VOUS !

  • Contact : Adèle GIRON
  • Frais de participation : 190€ HT
  • Adresse : Sénat (Palais du Luxembourg – Salle Clémenceau) – 15 rue de Vaugirard – 75006 Paris

Les relations bilatérale France-Gabon

Relations économiques

La France est le premier fournisseur du Gabon, avec une part de marché d’environ 25%, devant la Côte d’Ivoire et la Chine. Les exportations françaises au Gabon s’élevaient à 432 M€ en 2017 (soit une chute de 42% par rapport aux 750M€ de 2012). Les importations françaises en provenance du Gabon s’élevaient à 113M€ en 2017 (en baisse de 24% sur la période 2013-2017). Les importations françaises concernent le secteur des hydrocarbures (48% des importations) mais également la filière du bois et le manganèse.
On compte 110 entreprises françaises au Gabon, elles génèrent environ 13 000 emplois et réalisent un chiffre d’affaires évalué à 3.23 Mds€.
L’AFD intervient au Gabon, sous forme de prêts souverains (financement d’infrastructures et de projets sociaux), et par un prêt de soutien budgétaire (225 M€ sur 2017 – 2019).

Relations culturelles, scientifiques et techniques

Afin de soutenir le programme « Gabon vert » , la France a signé en 2008 un accord de conversion de dette (60,4 M€ intérêts compris), intégralement affecté à la gestion durable des écosystèmes forestiers et au développement de l’économie de la filière bois/forêt. Co-piloté par la partie française et la partie gabonaise, l’accord a notamment permis le financement d’un plan de lutte contre le braconnage des éléphants et du projet de surveillance satellitaire développé par l’agence gabonaise d’études et d’observations spatiales.
Dans le domaine de la coopération culturelle, l’Institut français du Gabon (IFG) a pris la suite en 2011 du Centre culturel français (CCF) Saint-Exupéry de Libreville. Il œuvre, entre autres, à la valorisation de la culture française et développe des partenariats avec les acteurs de la vie artistique locale.
La coopération scientifique et de recherche menée avec le Gabon concerne essentiellement le secteur de la recherche médicale avec l’appui apporté au Centre international de Recherche médicale de Franceville (CIRMF), centre de référence régional de l’OMS pour le diagnostic des fièvres hémorragiques virales.

La coopération militaire

Les Eléments français du Gabon (EFG) mettent en œuvre la coopération militaire opérationnelle et technique avec l’ensemble des pays de la CEEAC.

Share.