3ème édition du baromètre « Croissance et Digital » de l’Acsel

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le baromètre « Croissance et Digital » de l’Acsel (Association pour le commerce et les services en ligne) a compilé dans la 3e édition les données sur l’impact de la transformation digitale des PME et ETI françaises en précisant les évolutions et les freins qu’elles rencontrent.

Par la rédaction

L’ACSEL et ses partenaires (Google, Salesforce, Solocal, la CCI Paris Ile-de-France, le METI, Prestashop et le MBA DMB) montrent tout d’abord, à travers le 3ème baromètre « Croissance et Digital », que les entreprises qui sont déjà engagées dans leur transformation digitale ont 2,2 fois plus de probabilité d’être en croissance que celles qui n’ont pas encore entamé ce processus.

Parmi les entreprises interrogées, l’immense majorité (77 %) admet que le digital représente un levier pour leur croissance. Quant aux ETI, ce pourcentage s’élève chez elles à 87% avec une augmentation de 8 points par rapport à 2017. C’est donc 64% des ETI qui ont pleinement entrepris leur digitalisation.

Les digital champions

64% de ces entreprises (essentiellement des PME) qui ont réussi leur transformation digitale et qui en tirent des profits déclarent à 64% avoir eu de meilleurs résultats en 2018, contre 45% pour le total du panel. Ces digital champions misent de façon unanime sur une croissance pour l’année 2019 contre seulement 46% pour les autres entreprises. Force est de constater que le numérique reste un vecteur de croissance sur lequel il est quasiment impossible de faire l’impasse.

Les freins à la transformation digitale

Le Temps (54%) et l’argent (49%) restent les principaux obstacles à la transformation numérique des PME et ETI. Cependant, les données de l’Acsel pointent également du doigt la complexité de mise en oeuvre (39%), due en général à un manque de coordination dans les entreprises, dans la mesure où le digital n’afflue pas suffisamment dans tous les services et reste très cantonné à la communication et à l’IT. Enfin, 36% des entreprises avouent tout simplement un manque de formation.

Les 4 bonnes pratiques pour réussir sa transformation

D’après le baromètre « Croissance et Digital » , les PME et ETI doivent mettre en place 4 bases pour se digitaliser :
– Une politique « volontariste » de l’entreprise.
– Une équipe dédiée avec des liens forts vers les autres services de l’entreprise.
– Une bonne connaissance client. 
– Pour les marchands, créer une stratégie phygitale (stratégies physique et web complémentaires). Cette stratégie a permis aux entreprises qui l’ont adopté de constater une augmentation des ventes de 86%, une amélioration de la satisfaction client de 78% et une meilleure efficacité opérationnelle de 69%.

Etude réalisée par IPSOS / février 2019
Cible : dirigeants et décisionnaires d’entreprises prenant part à la transformation digitale
Echantillon de 600 répondants : 450 interviews de PME et ETI de 20 à 4999 salariés.

Share.