Election à la présidence du Medef : les candidats

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ca y est, la course à l’élection à la présidence du Medef est ouverte ! Les 560 membres de l’assemblée générale du mouvement voteront le 3 juillet pour désigner le futur patron. Les neufs candidatures à la succession de Pierre Gattaz ont été validées vendredi 4 mai. Cependant, la course ne se deroulera de fait qu’entre sept personnes. Le point sur cette élection.

Par Franck Boccara

Jeudi 3 mai, les neuf prétendant avaient réussi à réunir les 50 parrainages de membres de l’assemblée générale nécessaires à leurs candidatures. Assez logique dans la mesure où ces derniers peuvent apporter leur soutien à plusieurs candidats. Toutefois Pierre Brajeux, président du Medef Hauts-de-seine et Fabrice Le Saché, fondateur d’Aera group ont annoncé leur ralliement, après l’étape de comité statutaire, à Patrick Martin, le patron du Medef Auvergne-Rhône-Alpes.

Les candidats

– Dominique Carlac’h – Fondatrice et dirigeante d’une société de conseil du nom de D&Consultants et ancienne coureuse de 400 mètres, elle est la seule représentante de la gent féminine à cette élection.

– Geoffroy Roux de Bézieux – A la tête du groupe Notus Technologies et vice-président du Medef chargé du pôle économie, c’est sa deuxième candidature à la présidence. Il fait partie des favoris.

– Alexandre Saubot – Dirigeant du groupe familiale Haulotte et vice-président du Medef chargé du pôle social, il est également estimé favori.

– Frédéric Motte – A la tête du groupe familiale Cèdres Industries et originaire du nord de la France, il est aussi vice-président du Medef chargé du pôle branches, mandats et territoires.

– Jean-Charles Simon – Président de Stacian, ancien directeur général du Medef et ancien cadre de l’association française des entreprises privées.

– Olivier Klotz – Directeur général et administrateur de Heuft France, il est président du Medef en Alsace depuis 2014.

– Patrick Martin – Dirigeant de l’ETI Martin Belaysoud Expansion et patron du Medef Auvergne-Rhône-Alpes, il bénéficie de la défection et du soutien des deux candidats cités ci-dessus. Il est fait aussi office de favori.

Le candidat ayant obtenu la majorité absolue sera élu pour un mandat de cinq ans renouvelable, et ceci à condition que les deux tiers des membres votants aient participé au scrutin. Si personne n’obtient cette majorité, un second tour est alors organisé pour l’élection à la présidence du Medef.

 

Share.