Le mobile learning a le vent en poupe

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le mobile learning, très en vogue aux Etats-Unis ces dernières années, connait un engouement croissant dans les entreprises françaises. Il permet de se former en tout lieu et à tout moment et d’apprendre à peu près tout ce que l’on veut, cependant peut-il vraiment remplacer les autres techniques de formation ? Essayons d’y répondre.

Par Franck Boccara

L’ère des smartphones et des tablettes et la possibilité d’etre connecté quasiment partout en France a changé nos habitudes dans tous les domaines et notamment dans celui de la formation. Le mobile learning s’impose aujourd’hui comme la solution idéale pour des cadres de plus en plus mobile.

En plus de son côté « nomade », l’avantage du mobile learning est sans conteste qu’il offre des expériences de formation qui favorise la mémorisation des contenus enseignés grace à des techniques qui allient la vidéo et les photos à des exercices interactifs tels que les jeux et les quiz, ou encore le storytelling. Cet aspect ludique stimule et optimise l’assimilation des informations.

Pour certains, le mobile learning s’avère plus pratique que son prédécesseur le E-learning qui entrainait certaines contraintes pour l’organisation des séances de formation et manquait d’autonomie et de responsivité.

Des formations flexibles

L’autre avantage considérable du mobile learning est sa faculté de personnalisation. En effet, ce dernier s’adapte complètement  à ses utilisateurs qui peuvent accéder à des solutions « clé en main » mais aussi et surtout il permet aux entreprises d’y intégrer leur propre contenu et leur propre savoir.

Le mobile learning devient alors un outil pouvant servir des objectifs internes tels que des formations métier ou des formations produits spécifiques à chaque entreprise tout en offrant des tests d’évaluation qui permettent de cibler exactement les besoins de l’utilisateur.

Les limites du mobile learning

Le principal bémol réside précisément dans la liberté espace-temps que permet le mobile learning. En effet, à l’heure où l’on parle de « burn out » ou d’aliénation par l’entreprise, certains voient dans ces formations une intrusion dans leur vie privée et un empiètement sur leur espace personnel. Il est par conséquent nécessaire d’aménager ces formations de façon à prévenir ce genre de sentiment.

La solution serait certainement d’associer le mobile learning à des techniques de formation plus classiques et plus encadrées, c’est ce qu’on appelle dans le jargon de la formation le « blended learning » (démarche mixte).

 

 

Share.